CRFPA : Quel est l'IEJ avec le taux de réussite le plus élevé ?

L’arrêté du 17 octobre 2016 fixant le programme et les modalités de l’examen d’accès au CRPFA a modifié l'organisation de cet examen. L'objectif premier était d'en faire un examen national et ainsi indirectement mettre un terme aux disparités existant entre les différents IEJ.

Auparavant, chaque IEJ établissaient ses propres sujets : on décomptait alors 704 sujets différents au travers de toute la France !

Les taux de succès étaient traditionnellement plus élevés dans les grands centres d’examen de la région parisienne et de certaines grandes villes.

Plusieurs associations d'étudiants dont l'ARES et l'UNEDESEP mais également des organismes de préparation au CRFPA ont mené leur enquête pour connaitre l'impact de cette réforme et faire le point sur les taux de réussite en fonction des IEJ.


Un taux de réussite en baisse en 2017

En 2017, on pouvait constater une baisse de la moyenne nationale puisque le taux de réussite se situait à 29,53 % au lieu de 38,24 % en 2016.

Les associations étudiantes constatent que le nombre des candidats ayant obtenu leurs écrits en 2017 est en net recul.

Selon elles, c'est l'alourdissement du programme de révisions ; un programme qui ne coïnciderait pas forcément à ce que peut réellement recevoir comme enseignement un étudiant à la faculté.


Des disparités qui demeurent entre les IEJ

« Cette réforme était censée apporter un remède aux disparités régionales, elle les a en réalité accrues », relevait Pierre Crocq, président de l’Association des directeurs d’instituts d’études judiciaires (IEJ) des universités.

En Île-de-France, les établissements ont obtenu un taux de réussite aux épreuves écrites de 41 % contre 28 % dans le reste de la France. Soit 13 points d'écart contre 9 en 2016. Des écarts qui peuvent même atteindre 40 points selon les régions.

« Un étudiant de l’IEJ de Poitiers (57,6 % de réussite aux écrits d’admissibilité) a trois fois plus de chances qu’un étudiant de l’IEJ de Tours (19,1 %) », explique Kevin Viricel, vice-président de l’Unedesep.


Les taux de réussite en 2018

En 2018, avec un taux moyen de réussite de 34,09 %, on peut observer un retour progressif à la normale (la moyenne des moyennes, sur les dix années précédentes, étant de 36,29 %).

Il ressort des différents tableaux établis tant par des étudiants que par des centres de formation, la tendance suivante :


Des taux de réussite faibles

- Reims aurait un taux de réussite aux écrits de 18% et un taux de réussite global de 11% (contre 33% et 27% en 2017)

- Bordeaux aurait un taux de réussite aux écrits de 32% et un taux de réussite global de 23% (contre 24% et 16% en 2017)

- Aix-Marseille aurait un taux de réussite aux écrits de 27% et un taux de réussite global de 24% (contre 22% et 22% en 2017)


En milieu de classement

- Rennes 1 aurait un taux de réussite aux écrits de 30% et un taux de réussite global de 27% (contre 32% et 29% en 2017)

- Versailles - Saint-Quentin aurait un taux de réussite aux écrits de 36% et un taux de réussite global de 29% (contre 47% et 31% en 2017)

- Montpellier aurait un taux de réussite aux écrits de 35% et un taux de réussite global de 31% (contre 30% et 27% en 2017)


Des taux de réussite importants

- Tours aurait un taux de réussite aux écrits de 50% et un taux de réussite global de 38% (contre 19% et 13% en 2017)

- Cergy-Pontoise aurait un taux de réussite aux écrits de 44% et un taux de réussite global de 41% (contre 28% et 25% en 2017)

- Paris XI aurait un taux de réussite aux écrits de 50% et un taux de réussite global de 45% (contre 41% et 35% en 2017)


A noter, pour entretenir la mythique concurrence Paris 1 - Sorbonne / Paris 2 - Assas :

- Paris 2 aurait un taux de réussite aux écrits de 50% et un taux de réussite global de 45% (résultats de 2017 non communiqués) ;

- Paris 1 aurait un taux de réussite aux écrits de 42% et un taux de réussite global de 38% (contre 48% et 43% en 2017).


Il convient de relever que la réforme de 2016 a beaucoup impacté l'épreuve de 2017 et in fine les taux de réussite habituellement constatés dans les IEJ. On remarque qu'en 2018, certains IEJ ont donc dû "calibrer" leurs taux sur ceux qu'ils pratiquaient habituellement dans leur IEJ.

Les résultats à venir de l'année 2019 permettront de savoir si les taux de 2018 se stabilisent ou non dans les IEJ et ainsi de dégager une réelle tendance.


QUART D'HEURE DE DROIT

Quart d'heure de Droit est une marque déposée

Abonnez-vous à la Newsletter