CRFPA : Quels sont les meilleurs moyens mnémotechniques pour apprendre ses cours de droit ?

Un des grands préjugés sur les études de droit : "il faut tout apprendre par coeur" !

La réalité c'est qu'il faut effectivement connaître beaucoup de notions et il faut apprendre dans un temps extrêmement limité.

L'étudiant en droit va donc tout au long de ses études devoir mettre en place des moyens mnémotechniques. Or, au moment du CRFPA, épreuve particulière souvent révisée dans le temps limité des vacances estivales, nombreux sont ceux qui se rendent compte que leurs moyens mnémotechniques étaient très limités, voir inefficaces.

Il est donc temps de revoir ses méthodes ou de les mettre en place ! Voici une petite liste des meilleurs moyens mnémotechniques pour apprendre ses cours de droit.


1. Les rimes

Comment est-ce que vous arrivez à vous souvenir des paroles de ces chansons que vous répétiez quand vous étiez adolescents devant votre miroir ?

Les rimes qu'elles comportent y sont pour beaucoup ainsi que le rythme donné.

Il ne faut pas hésiter à reformuler les phrases pour qu'elles comportent des rimes. Pour ceux qui ont une mémoire auditive, répétez ces phrases à voix haute en donnant du rythme dans le phrasé pour améliorer l'apprentissage.

Allant plus loin, vous pouvez y mêler une musique de fond : “La musique est capable de stimuler entièrement le cerveau, en particulier le langage et la mémoire. L’information verbale mêlée à l’information musicale donnent un résultat très rythmique et facile à mémoriser. Ce stimulus particulier augmente l’activité de l’hippocampe, une région cérébrale décisive dans la formation de la mémoire et dans la récupération des informations enregistrées”, explique Emmanuel Bigand, Directeur LEAD CNRS à l’Université de Dijon.


2. Les acronymes et abréviations

En principe, c'est l'un des moyens mnémotechniques les plus maitrisés par les juristes !

Dès la première année, les étudiants sont initiés.

Voici quelques exemples :

  • Les sources : CEDH, CJCE, DUDH, DDHC, PFRLR, PGD, etc...

  • La procédure civile : CME, JME, JEX, PCE

  • La procédure pénale : GAV, CRPC, JLD, MEC, VPE

  • Divers : REP (procédure administrative), DPCM (droit de la famille), OP (droit administratif), VTM (responsabilité).

Cependant, cette méthode peut s'avérer dangereuse si vous l'utilisez uniquement pour gagner du temps lors de la prise de note de vos cours ou la rédaction de vos fiches. Elle doit rester un moyen mnémotechnique et non un gain de temps pour la rédaction donc il ne faudra pas oublier le mot qui se cache derrière chaque lettre.

Rappelons que les abréviations sont très peu voir pas tolérées dans une copie d'examen.


3. Le découpage

Selon la loi de Miller, la mémoire à court terme de l’humain moyen ne peut mémoriser que sept éléments, plus ou moins deux. Au sens d'"élément", il faut comprendre non pas un mot mais un bloc d'idées.

Il faut donc placer de grandes quantités d'informations dans des contenants plus petits pour aider le cerveau à se souvenir plus facilement.

Dans le même sens, il est important d'organiser les informations de manière objective. Concrètement, apprendre son plan de cours peut se révéler très utile ! Effectivement, le plan d'un cours de droit est une organisation objective de grands blocs d'idées.

Il suffit de subdiviser un titre en 7 grands blocs pour apprendre.

Par exemple : titre "le contrat" > conclusion / validité / interprétation / effets / durée / cession de contrat / inexécution.

Puis au sein de chaque bloc, vous pouvez réitérer cette même opération.


4. La méthode des loci ou "palais de la mémoire"

A notre sens, c'est une méthode très efficace !

C'est une technique imaginaire connue des Grecs et des Romains. Il faut avoir un profil de compréhension plutôt de type visuel (pour pouvoir imaginer les lieux).

Elle sert principalement à mémoriser de longues listes d'éléments ordonnés. Elle est fondée sur le souvenir de lieux déjà bien connus, auxquels on associe par divers moyens les éléments nouveaux que l'on souhaite mémoriser.

Mentalement vous allez créer un parcours dans un lieu que vous connaissez bien, par exemple une pièce de votre appartement ou de votre maison.

Par exemple :

  • le parcours : choisissez la chambre et visualisez dans l’ordre les stations (ou loci) du voyage.

  • Les loci : la porte la chambre, le bureau, le lit, la lampe de chevet, le tapis, l'armoire, la lampe au plafond ; cela constitue votre "palais".

  • la liste à retenir : Badinter, 5 juillet 1985, un véhicule terrestre à moteur (VTM), un accident, un accident de la circulation, l'implication du VTM dans l'accident, l'imputation du dommage à l'accident.

  • Utilisez votre palais de mémoire ci-dessus et placez votre premier mot sur la première station:

  1. imaginez un poster de Badinter sur la porte de la chambre.

  2. sur votre bureau, un journal avec la date du 5 juillet 1985 écrit en très gros est posé.

  3. sur le lit, traine une peluche de la voiture de Mario Kart.

  4. votre lampe de chevet vient de tomber sur le sol et de se casser.

  5. votre sol est un tapis représentant les rues de New-York.

  6. etc...

Le principe est d’associer des objets à des lieux et un parcours qui vous est familier. Le procédé se base sur le fonctionnement par association de la mémoire.

Le cours de droit ne consistant pas à apprendre des objets mais des notions abstraites, il faut lier cette méthode avec celle des associations imagées pour la mémorisation. Autrement dit, derrière un objet, vous associez une notion.

Se remémorer des images spécifiques peut aider à se rappeler l’information que vous avez associée à ces images.


5. Le mind mapping ou carte heuristique

C'est une méthode qui est aussi très efficace et particulièrement bien adaptée aux cours de droit.

Une carte heuristique est un diagramme ou graphique qui représente les liens hiérarchiques entre différentes idées. Pour son créateur, Tony Buzan, c'est un processus adapté au fonctionnement du cerveau car le cerveau fonctionne par visualisation et association.

Il s’agit d’une pensée irradiante : à une idée principale, il faut connecter les idées secondaires aux premières branches, puis les idées tertiaires aux secondes branches... Les idées secondaires, tertiaires… et les suivantes explosent littéralement.

Là encore, vous pouvez partir du plan de votre cours que vous allez restituer sous forme de schéma.

Pour créer votre carte :

  • identifier l'idée principale : elle est à mettre au centre de la page ;

  • identifier les idées secondaires : celles qui ressortent directement de l'idée principale,

  • matérialiser les liens entre les idées : il faut les matérialiser sous forme de branches qui peuvent être hiérarchisées par des couleurs et des symboles afin de fixer les idées.

Pour rendre cette méthode encore plus performante, il ne faut pas hésiter à utiliser des codes couleurs pour aller encore plus loin dans la hiérarchisation et la mémorisation par visualisation.


En somme, nous vous recommandons au préalable de bien identifier si vous avez une mémoire visuelle ou auditive. Cela vous permettra de privilégier certaines méthodes par rapport à d'autres.

Par ailleurs, nous vous conseillons de bien maitriser votre Code pour retrouver rapidement les articles pertinents et la jurisprudence afférente et de très bien maitriser la méthode. Ce sont deux éléments qui permettent de donner un très bon cadre à votre devoir et de vous assurer la moyenne. Cependant, à notre sens, la restitution des notions en faisant appel à votre mémoire est ce qui vous permettra de vous distinguer et de décrocher une note bien au-dessus de la moyenne.

QUART D'HEURE DE DROIT

Quart d'heure de Droit est une marque déposée

Abonnez-vous à la Newsletter